La Classification

Classification.

La classification des méduses est très compliquée, en tout cas pour moi. Je vais tenter de vous le résumer le mieux possible, en essayant de vous éviter un mal de tête. Les méduses appartiennent à la grande famille (embranchement) des cœlentérés. Trois classes forment la famille des cœlentérés , que l'on appelle aussi Cnidaires:

  1. Les hydroïdes (Hydrozoaires) représentent environ 3000 espèces. On y trouve l’hydre, petit organisme pluricellulaire, d’apparence végétale, qui n’a pas de squelette.
  2. Les méduses et les cuboméduses (Scyphozoaires et Cubozoaires) environ 200 espèces. 
  3. Les anémones et les coraux (Anthozoaires) environ 6000 espèces .

Attention, il faut être attentif car le terme méduse peut également représenter le stade de croissance d’une espèce. Par exemple, l’hydre passe par 2 stades de vie. Il commence par naître sous la forme d’un polype (organisme cellulaire fixe et asexué) puis passe au stade méduse (forme libre et sexuée).

Parmi ces trois classes, seuls les anémones de mer et les coraux ne passent pas au stade méduse.

Si l’on revient aux méduses (Scyphozoaires et Cubozoaires), on peut les classer en deux classes :

  • Les Hydroméduses.
  • Les Acalèphes (ou Scyphoméduses).

1) Les Hydroméduses.


Cette catégorie de méduses rassemble les méduses autonomes (qui ne sont pas fixées contrairement au polype, par exemple le corail ou l’anémone de mer). Elle est divisée en deux ordres distincts :

A) Les Trachyméduses, qui sont des méduses de petites tailles, soit quelques centimètres de diamètres et leur organisme est assez simple.

Leur ombrelle a la forme d’une demi-sphère ou alors est aplati. On trouve des Trachyméduses avec un nombre variable de tentacules (8 à 32 selon les espèces). Elles vivent principalement en haute mer mais lors de la saison froide, elles sont emportées par les courants vers les côtes.

Dans la mer Méditerranée, on trouve fréquemment la méduse « Geryona proboscidalis ».

 

Trachymeduse 1

Narcomeduse

B) Les Narcoméduses Sont quant à elles, des méduses dont l’organisme est plus complexe.

L’ombrelle est très souvent aplatie, de la forme d’une lentille ou d’un disque. Elles sont peu nombreuses bien qu’on en trouve beaucoup en Méditerranée. Par contre, elles ne fréquentent que très peu les mers chaudes et on ne les trouve quasiment pas dans les mers froides.

Elles sont en général assez petites, mesurant de 3 à 30 millimètres.

 

 

2) Les Acalèphes (ou Scyphoméduses).

Ces méduses sont plus évoluées. L’ombrelle est hémisphérique et sa musculature est très bien développée. Elles sont urticantes. Elles font partie du plancton côtier ou de haute mer. On répartit ces méduses en cinq ordres :

Les Charybdéides 

Carybdea marsupialis

A)   Les Charybdéides sont des méduses dont la forme de l’ombrelle est cubique. Elles possèdent quatre tentacules qui sont creux.

 

Une Coronate

Coronate


B) Les Coronates ont une ombrelle découpée en lobes. Les tentacules sont accrochés au fond de ces lobes. Ces méduses vivent en haute mer.

 

Les Séméostomes 

Aurelia aurita2Aurelia aurita


C) Les Séméostomes sont particulièrement urticantes. Elles peuvent être de grande taille et certaines ont une chair phosphorescente. Elles peuvent posséder un très grand nombres de tentacules (jusqu'à 1200).

 

Rhizostoma pulmo 

Rhizostoma pulmo

D)   Les Rhizostomes sont assez massives. On les reconnaît à leur ombrelle en forme de cloche frangée de 80 à 100 lobes. Elles mesurent 60 centimètres de diamètre et peuvent parfois atteindre 1 mètre. Elles n’ont pas de tentacules mais 4 bras buccaux. Ces méduses vivent dans les mers chaudes. Elles se nourrissent de planctons. Ces médusent sont les évoluées de toutes.  

 

Phyllorhiza punctata

13140006 les meduses dans l 39 aquarium whit fond noir

 

Lucernaire à quatre cornes 

Lucernaire 4 cornes

 

E)   Les Lucernaires sont des méduses fixées. Elles peuvent se détacher et se déplacer quelque peu. Leurs ombrelles sont bien sûr animées de mouvements.